Secteur financier ∙ 2019

Gestion de cybercrise, zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique)

Pour certains, un problème de technologie de l’information peut rapidement se transformer en « cyberdésastre ». Crisis24 aide une institution financière d’une valeur de plusieurs milliards de dollars à colmater une brèche dans sa cybersécurité.

Notre mandat

Nous avons été contactés par une institution financière qui offre de l’assistance à des gouvernements et à des entreprises privées. Chaque année, cette institution veille au développement économique de ses membres en engageant plus de 2 milliards de dollars américains pour ainsi assurer la croissance et la pérennité de leur succès. Les services qu’elle offre dépendent fortement des systèmes informatiques en place. Cependant, leurs plans de reprise après sinistres n’avaient pas été testés et étaient potentiellement vulnérables. Elle nous a demandé notre aide.

Nos solutions

  • Évaluer tous les plans et documents en lien avec la continuité des activités et, surtout, tout ce qui touche la reprise après sinistre.
  • Créer et déclencher un incident informatique d’une journée en utilisant le réseau informatique et l’architecture réels du client pour élaborer un plan d’intervention personnalisé et réaliste.
  • Faire participer le service informatique, les équipes de gestion et les membres du comité de direction à cette simulation pour que tous comprennent mieux les enjeux et ainsi améliorer la réponse.

Le résultat

Notre simulation d’incident a aidé notre client à identifier les lacunes et les faiblesses de ses plans de reprise après sinistre et a illustré la nécessité d’affiner sa classification des incidents. Notre intervention a aussi mis en lumière les menaces qui pesaient sur l’ensemble de l’infrastructure financière, démontrant au comité de direction qu’une panne informatique pourrait avoir d’énormes répercussions opérationnelles dans l’organisation. Mieux informé et plus conscient des menaces, notre client a pu réagir en déployant les ressources et le soutien adéquats.